POEME SPECIAL : Dédions ce POEME SPECIAL à TOUS ces MORTS qui regrettent d’avoir cru en la vie…

Dédions ce POEME SPECIAL à TOUS ces MORTS qui regrettent d’avoir cru en la vie…
…Mais qui espèrent par LA FORCE de leur AMOUR renaître auprès de DIEU leur CREATEUR.

Titre du POEME : Nà Biya Tè Kè Nà Si yàbè :
 » Si j’avais su je n’aurais jamais existé « !!

Nà biyà tè nà Madibà mà ma singà o munjà
kè ébé é ni tôngômènè o was’ à bumà kè nà si Yabè

Nà biya tè nà wéi i ma nyungwa Dibobè
kè Bulu bo ni pongilànè makata kè nà si Yà bè

Nà biyà tè nà bà Ndolo bà mà diyà milema wéyà
kè mulôlôkô muni kwè mbà màlàmà kè nà si yabè

Nà biyà tè nà milengè mà bana mi mala diyà mikusà
kè mûdi mwam mu ni nanganè kwata kè nà si yabè

Nà biyà tè nà nà si bèn munyèngè mwa bwindéyà
Tô nà tingamènè ndé o mukà nà Lobà kè nà si yàbè

Na biyà tè nà iyô ‘am isukan o kwata i mà kôbè ndé
o mutowà mwa mbimba kè nà si yabè

Nà biyà tè nà bolongi bwam bwa ndèki
bwé ndé sôngô nà mbasà
i si bèn malantan tô windà kè nà si yabè

Ndé ka nà nà binô nà NDOLO é si mà kowa dikabo
étum tè nà bèn nô Dipita là longè là bwindéyà

Nà méngèlè sô o tétén ‘ à nin kôbat ‘ A Satan
Nà nà pôsôbè nà nu wéki Mot ‘ A bénama

Lobé De Bonabenga.

Publicités

RECUEIL pour LA DOULEUR et pour LA PEINE des AUTRES :

RECUEIL pour LA DOULEUR et pour LA PEINE des AUTRES =
HONNEURS à ceux qui sont morts ou blessés en 2013 :

Mes pensées vont vers ces FAMILLES
meurtries dans la peine et qui ont dû
réveillonner, hantées par des SOUVENIRS
douloureux et atroces.

Mes pensées vont vers ces Personnes
qui nous ont quittées en laissant derrière
elles des tonnes de CHAGRIN, des KILOS
de LARMES et des SACS d’AMERTUME.

Mes pensées vont vers ces Hommes,
Femmes, Enfants, et bébés, terrassés
par l’accident en 2013, et qui affrontent
en 2014, des TRAUMATISMES
occasionnés par la maladie, l’ Handicap, ou le risque de mort.

Mes Pensées vont ces Mères, ces Veuves, ces VEUFS
et ces Orphelins qui devront se résigner à vivre dans
des PLEURS permanents étant pour toujours
Privés de l’AMOUR de ceux ou celles qui les vivifiaient..

Mes Pensées vont vers ceux par qui le MALHEUR arrive
souvent inconsciemment, qui ont malencontreusement
maniés au mauvais moment et au mauvais endroit
l’arme fatale qui les conduira au CHATIMENT.

Mes Pensées vont enfin vers ceux qui bien
qu’étant blessés ou accidentés
explosent d’ESPOIR et de VICTOIRES
car ne se résignant jamais à donner RAISON
à la douloureuse CONDITION humaine.

Lobé De Bonabenga.

Poème = NYAMBE a si pimbi Lodubwan’ Là Longè là Bwindeya = »LE DIEU des SAWA est garant de l’Immortalité »

Poème = NYAMBE a si pimbi Lodubwan’ Là Longè là Bwindeya
« LE DIEU des SAWA est garant de l’Immortalité »

O tétén’ à éyan tâté à wéki nô nà kumbà
O don’ la malo nyamà é wulè nô tik’ à biyalà
O mbus’ à suwà mbotà é wutamènè nô nà Satan
Di pimbi lodubwan’ là longè là bwindeya

A moto o wusi’ o ésoka ya jémeya
A moto o kwèm maléya mà bonam’
A Moto o pimbi bényengèn bà buma
A moto o timbi ndé o jibà pepumà bà kwéd’am

Séngà sô maléya mà mun’ à Yéhovah
Nu wédi o YUDA Nà mbas’ à makékisan’
Dangwa o matanga mà mun’ à Kumbà
Nu tôkisanè nà kôdi békôkisédi bà ADAM

Lodumbwan là kôbat’ à Gobinà
Lo titi pè o tongo ni londi nà njibà
Lodubwan là longè la bwindéyà
Lo busi à kwata lo nàngà was’ à buma

Di si pimbisè longè la bwindéyà
Bisô SAWA ni kokisàbè kà wubà
Di si langi maléya mà YUDA
Ménà mà nyamsè EVA mà tanyisè pè ADAM

Di kusanè KWA Dibena
Nginya ni namsabè idibà o tétén’ à munjà
Di wuti lodubwan la bwindéyà
O boso nà Jaman bà kwasé bisô milemà

Lobé De Bonabenga

QUELS sont les VRAIS Dieux des SAWA ? REPONSE de Lobé De Bonabenga pour SWM.

QUESTION de SARA PUISSANCE =
« Bonjour peux tu m’apprendre à prier Nyambé.
Je viens aussi de comprendre que nous avons été dupés depuis des générations.
Et je viens donc de comprendre que je devais retourner vers mes origines et que le Dieu des blancs n’est pas celui des africains. Merci pour ta réponse ».

Notre REPONSE :
Je m’autorise à te répondre avec la plus nette intégrité spirituelle et intellectuelle.
Une mise en garde au préalable.
Nous sommes là dans le domaine du Divin.
Il s’agit d’un champs ou d’un espace extrêmement complexe.
Ceux qui se permettent d’assener ou d’affirmer des certitudes en confirmant l’existence ou l’authenticité des MYTHES ou des DIEUX sont des fous.
Nous sommes depuis l’EGYPTE préhistorique et bien avant le Roi AKHENATON, dans une quête jamais achevée.

Qu’il s’agisse des Dieux Chrétiens, Juifs, Musulmans, Indouistes, Africains, aucune ETUDE scientifique ne précise que tel ou tel Divinité correspond à tel PEUPLE ou à telle POPULATION, qu’elle soit issue de l’Afrique, de l’ASIE ou de l’Amérique.

C’est dire que NYAMBE ou JESUS, ou ALLAH, qui sont des MYTHES DIVINS crées par l’IMAGINATION de l’Homme, dans son impérieuse demande d’un LIEN avec le COSMOS, ne sont pas forcément d’accord avec cette SEGMENTATION spirituelle établie par des HUMAINS.

Les choses sont ainsi formatées et les Historiens des Religions qui se contredisent par ailleurs, ne font que constater les CULTES qui traduisent les stigmates de chaque CIVILSATION.

Est ce que un « Père » est -il plus apte ou plus compétent à écouter ou à servir ou à répondre aux DOLEANCES de sa fille que tout autre personne ?
Rien n’est moins sûr.

Pour dire que la Prière que j’adresse aux Divinités relevant de mon HISTOIRE, de ma CULTURE, de mes ANCETRES, peut tout aussi bien ECHOUER, pour la simple et bonne RAISON suivante = Mes convictions sont légères.. Mes requêtes sont incohérentes..

Ou tout simplement parce que ce DIEU que j’interpelle n’est pas à sa place dans son rapport avec moi ou avec le PEUPLE auquel j’appartiens.
Et personne ne peut le savoir..

Compte tenu de ces aléas propres à toute forme de Divinité, il me paraît judicieux d’évoquer, d’interpeller, de solliciter les énergies de mon supposé CREATEUR suprême en prenant DEUX GRANDES précautions =
1-/ Une Prière en symbiose avec mon être et mes pensées et mes ambitions doit fonder ma requête
Et ce Fond est paramètrable quelque soit le DIEU que j’ai en face de moi.
En d’autres Termes LA prière peut se définir come une VARIABLE spirituelle adressé à une Divinité qui est prédisposée au moment de ma prière à m’accorder l’ECOUTE optimale.

C’est ce que justifiait plus haut en m’interrogeant = « Est ce qu’il ne nous est jamais arriver de constater à un moment où à un autre qu’une Tierce personne était plus à l’écoute de nos Problèmes que nos parents géniteurs ?

Donc je dois avoir la maîtrise de mes fondements spirituels et je peux exprimer une très belle requête dès lors que le MESSAGE qui vient de mon for intérieur reste en SYMBIOSE absolue avec mes centres d’intérêts.

Exemple = Si je suis fâché contre ma maman , je prierais ainsi =
« TOI Créateur absolu et de l’absolu
Mes mains tremblent à l’idée de transgresser ce que tu m’a donné de plus précieux: ma mère.
Je suis confuse Seigneur, et je demande ton aide urgente et magnanime
Mes propos ont précédé mes pensées et j’ai failli en grondant ma mère
Qu’il m’en soit tenu responsable et que ta sentence soit atténuée par cette miséricorde infinie qui fait de moi ton humble et soumis serviteur
ETC…
Me voici donc entrain de Prier de manière cohérente en contextualisant mes problématiques qui traduisent mes convictions, mes peines du moment et mes frustrations..

C’est pour dire qu’une Prière se vit d’abord sur son FOND = la profondeur et la qualité de mon message à DIEU

Tu l’auras constaté je ne me préoccupe pas de savoir si c’est NYAMBE, ou ALLAH, ou JEHOVAH ou CONFICIUS qui reçoit ce MESSAGE.
Je n’en fais pas état et je ne me prononce pas sur cette identité.
C’est dans la deuxième partie de ma Prière que se pose le problème de l’adéquation entre ma personne, mes doléances et la Divinité qui est interpellée

Comment donc être sur qu’au moment où j’évoque mes DIEUX ou mon DIEU, le plus disponible des DIEUX est bien à l’écoute de ma DEMANDE ?
J’en ai aucune garantie, quelque soit l’état de ma foi.

Ce n’est pas LA FOI qui rend les DIEUX invincibles.
LA FOI c’est juste le lien établit avec l’esprit divin.
Donc je vais m’adresser à ma Divinité en essayant de tout faire pour être certain que je frapper à la bonne porte et au bon moment :

2- / Je mets du contenu dans le contenant =
« Dieu de l’éternité et de l’infini
toi qui a le visage de l’ange et le corps de la fraternité
accueille moi dans ta majestueuse demeure
Celle qui a vu naître et grandir mes ANCETRES
Celle qui abrita depuis la nuit des temps
les valeurs qui ont modelés mes origines

De la NUBIE en passant par le SAHARA et le SOUDAN
de l’EGYPTE en traversant le NIL pour arriver au KONGO
Sois bon avec tes enfants du Monde entier, qu’ils soient de la GRECE, de l’ITALIE ou de la FRANCE.
Installe dans les cœurs meurtris par l’Histoire et frustrés dans le temps
Cette FOI que tu nous a garantie par ton ESPRIT et ta PUISSANCE
Ne sommes nous pas les fils et filles du Monde et des civilisations croisées?

LES DIEUX du SOUDAN n’ont t’il pas côtoyés ceux de l’EGYPTE pharaonique ?
Et ceux de l’EGYPTE n’ont -ils pas générés ceux de LA GRECE ANTIQUE ?
Si dans ton immense bonté ta volonté doit se faire à travers NYAMBE, qu’il en soit ainsi.

AMEN

LES SAWA d’EDEA ont bénéficié d’une Formation entièrement financée par le GROUPE SWM =PROJET à caractère pédagogique conduit et réalisé par SWM Edéa – Formation NTIC = Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

Galerie

Cette galerie contient 18 photos.

LES SAWA d’EDEA ont bénéficié d’une Formation entièrement financée par le GROUPE SWM = PROJET à caractère pédagogique conduit et réalisé par SWM Edéa – Formation NTIC = Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

SWM répond à Pa’ à Muledi Djengue :

Question de Pa’ a Muledi Djengue :

~~ j’ ai eu envie de publier ceci dans Dibambe la su mais a defaut, je vais devoir publier mon post ici.
L’ Homme se reconnait par son nom et c’est par son nom que l’on l’identifie. Aujourd’hui nous nous faisons appeler Christian, Nadege, William et que sais-je encore…bref des noms qui nous viennent d’ailleurs et qui solidifient d’avantage cette relation – pour ne pas dire soumission – que l’on a envers ceux qui nous ont baptise par ces noms. Aujourd’hui nous sommes en quete de notre reelle identite, et la majorite des membres de ce groupe en particulier et des jeunes sawa en general qui veulent se decoudre de cette alienation sont en age de procreation.
Il ns appartient donc de briser cette chaine en donnant a nos enfants des noms de nos valeureux ancetres que de les appeler Napoleon ou Elisabeth.
A ce niveau , je me retourne vers les valeureux experts de ce groupe, qui , plus que moi, connaissent ces hommes forts d’hier qui ont fait la fierte de notre tribu mais qui sont restes dans les oubliettes pcq’il fallait plutot valoriser le missionnaire. »

REPONSE de SWM à Pa’a Muledi Djengue :

« L’Identité CULTURELLE du PEUPLE SAWA est en DANGER car LE PEUPLE SAWA n’est pas encore en mesure d’assumer sa TRAJECTOIRE Historique ou Spirituelle quelque soient les NOMS attribués aux ENFANTS.

DEMONSTRATION =

DEFINITION du NOM = C’est l’ Expression symbolique du  » MOI  » ( mbà ).

Le NOM est la voix du  » MOI » ( Mbà ndé né : Pa’ a Muledi Djengue ) ( C’est le « MOI » de Pa’ a Mulédi Djengue qui s’exprime ).

Le NOM est une marque d’identification MAIS NON LA SEULE.

Il y a plusieurs autres marques d’Identification : la façon de marcher, de se tenir, de s’habiller… de manger…de danser….de réfléchir…

C’est pourquoi l’on est souvent identifié par d’autres qualificatifs que le NOM choisi à l’origine par nos parents.

VOICI d’autres ELEMENTS d’IDENTIFICATION =

Exemples =
-Mot ‘ à loko ( l’homme stylé ou branché ou bringeur… )
– Mot’ à Masango ( le richissime )
– Mot’ à iléma ( le gourmand )
– Mot ‘ à Mukubo ( l’égoïste )
– Mot ‘ à Mwenya ( L’homme qui rayonne comme EKAMBI BRILLANT )
– Mot ‘ Ewusu ( le génie ).

Pour vous dire qu’il existe plusieurs autres MARQUES ou FACTEURS d’identification, qui n’ont sans doute pas un caractère officiel, mais n’en sont pas moins chargés symboliquement et culturellement.

On peut compléter cette LISTE =
– Identification par le statut social = Sango gôbina = le Préfet, le gouverneur, l’homme d’ETAT..
– Identification par le satut patrimonial ou matériel = Mot ‘ à béma = le richissime
-Identification par les traits de caractères = Mot ‘ à béwengi = le belliqueux ou le baggareur.
– Identification par des traits physiques =  » la laideur  » : Abandà Kàkoroti ( Abanda le Cafard …..) …Nguimè ny’ Ekoungou = Nguimè le hânneton…

Ces Qualificatifs peuvent surplanter le NOM et devenir les MARQUES d’IDENTIFICATION à vie pour certains individus.

Ma grand mère ne m’a jamais appelé par mon nom officiel = Elle s’est toujours servi d’un SOBRIQUET : PAMOUNA…que tout le quartier utilise jusqu’ à ce jour…Aux lieu et place de Lobé.

L’ensemble des ces INGREDIENTS contribuent à la formation d’une identité culturelle individuelle.

Sur le plan collectif, on retrouve la même mécanique.

Le  » MOI  » peut être collectivement identifié = Bisô SAWA ou Bàna bà SAWA ( Nous les SAWA ).

En même temps, les SAWA en tant que peuple fier et digne s’ identifie par d’innombrables INGREDIENTS ou FACTEURS ( le Ndolè, le Makossa, l’Elégance, l’Ambasse Bey, le Ngondo, l’Itabà, les nyungus, les méngus, …) et non pas seulement par le NOM  » SAWA « .

PREMIER ENSEIGNEMENT = En s’appelant ERIC ou JEAN BOSCO ou NADEGE, cela ne change en rien la SYMBOLIQUE de l’IDENTIFICATION, car ce sont des dizaines voire des centaines d’autres INGREDIENTS ou FACTEURS qui convergent tel des faisceaux lumineux à l’EDIFICATION d’une identité culturelle individuelle.

DEUXIEME ENSEIGNEMENT = En désignant nos ENFANTS par des NOMS à caractère TRADITIONNEL ou des NOMS SAWA ou des NOMS étrangers cela ne modifie en RIEN l’IDENTITE du peuple SAWA.

POUR QUELLES RAISONS je le dis ? :

PARCE QUE :
– Ces NOMS que les parents ou la collectivité attribuent à l’enfant, en croyant que ces NOMS ( Jengu, Isango, Mbitakola, Djangolo, Mundumbu..), vont constituer les MEILEURS VECTEURS CULTURELS ou TRADITIONNELS, deviennent à la longue une CHARGE DESAGREABLE à porter ou à supporter pour l’ENFANT.

Pour quelles RAISONS je le dis encore ?
– Parce que le NOM est imposé à l’Enfant et ce n’est pas l’enfant qui l’a choisi.
– Parce que ce NOM choisi par les parents n’illustre en RIEN le PROJET que l’enfant ambitionne pour sa propre EXISTENCE.
– Parce que Le NOM choisi par les parents est le le REFLET de fantasmes que nourrissent égoïstement les PARENTS.
– Parce qu’ en grandissant, des centaine d’ENFANTS ont été obligés de MODIFIER RADICALEMENT leur NOM ou leur PRENOM afin que cet élément d’IDENTIFICATION ou d’ACCOMPLISSEMENT puisse coller aux véritables REVES qui déterminent la Destinée de l’ENFANT.

ACCORDONS nous sur DEUX CONCLUSIONS =
A- LE Nom ou le rénom ne sont pas des VALEURS immuables et des déterminants exclusifs au niveau de LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE CULTURELLE individuelle ou collective.

PREUVE par 9 =

TOM YOM’S a vite compris que son DESTIN artistique se conjuguait aisément avec ce PSEUDONYME et il est mieux identifié ou connu sous cette appelation ( TOM YOM ‘S ) que par son Nom « EYOUM EYOUM ».

TOM YOM ‘ S n’a – il pas mieux que Madjombè, que Lobè ou que Makoubè contribué au RAYONNEMENT mondial de LA CULTURE musicale SAWA ?

TROISIEME ENSEIGNEMENT = LE Nom modifié ou choisi à terme par le SUJET est mieux assumé et mieux accompli que celui imposé par les parents.

Dans le deuxième CAS on parle de Nom inspiré par le SUJET.
Dans le premier cas il s’agit d’un Nom – OBJET ( Celui qui vient des TIERS )

QUATRIEME ENSEIGNEMENT : QUELS sont les FONDEMENTS d’une véritable identité culturelle individuelle ou collective ?

REPONSE = LA COHERENCE d’un peuple dans son HISTOIRE et l’UNIVERSALITE d’un peuple dans sa SPIRITUALITE =

UN PEUPLE ne peut s’assumer ou évoluer ou s’accomplir qu’ à partir de FAISCEAUX ou d’INGREDIENTS intégrés dans UNE TRAJECTOIRE HISTORIQUE ET SPIRITUELLE cohérente et et universelle.

EXEMPLE = LE PEUPLE SAWA n’est pas encore en mesure d’assumer de manière cohérente à la FOIS SON HISTOIRE et sa Spiritualité :

DEUX Evènements confirment cette affirmation =

1- UNE Première BAVURE sur le PLAN SPIRITUEL & HISTORICO – STRATEGIQUE à PARIS =

LES SAWA qui s’identifient comme étant des VICTIMES d’une COLONISATION et d’un GENOCIDE sinon d’un ETHNICIDE provoqués par les OCCIDENTAUX, et qui veulent en découdre DEFINITIVEMENT avec leur BOUREAUX afin de se réapproprier leur CULTURE, et qui rejettent toute FORME de CIVILISATION en RAPPORT avec les BLANCS, ont organisé la COMMEMORATION de la PENDAISON de DOUALA MANGA BELL à PARIS dans une EGLISE CATHOLIQUE, lieu emblématique du CHRISTIANISME ( EGLISE SAINT AUGUSTIN : 8è Arrondissement ) qui n’a rien à voir avec le NYAMBE qu’ils proclament.

2- UNE DEUXIEME BAVURE sur le PLAN SPIRITUEL et HISTORICO – STRATEGIQUE à PARIS =

LES SAWA qui s’identifient comme étant des VICTIMES d’une COLONISATION et d’un GENOCIDE sinon d’un ETHNICIDE provoqués par les OCCIDENTAUX, et qui veulent en découdre DEFINITIVEMENT avec leur BOUREAUX afin de se réapproprier leur CULTURE, et qui rejettent toute FORME de CIVILISATION en RAPPORT avec les BLANCS, ont organisé la CELEBRATION des OBSEQUES du PRINCE RENE MANGA BELL à PARIS dans une EGLISE CATHOLIQUE, lieu emblématique du CHRISTIANISME ( EGLISE SAINT AUGUSTIN : 8è Arrondissement ) qui n’a rien à voir avec le NYAMBE qu’ils proclament.

QUE pensera ton ENFANT qui s’appelle JENGU, mon cher KILL’ A MELL quand elle apprendra que ses ANCETRES ont été célébrés chez leurs propres BOURREAUX ?

AVEZ vous vu une COMMEMORATION de NAPOLEON ou du GENERAL de GAULE se dérouler à l’EGLISE NJOH – NJOH à DOULA ?
CETTE bavure désagrège mieux que tout autre NOM étranger attribué à un SAWA, la CULTURE IDENTITAIRE individuelle ou collective SAWA ».

Lobé De Bonabenga.

LES GROUPES & PAGES officiels de SWM ( SAWA WORLD MOVEMENT, MOUVEMENT MONDIAL des ENFANTS SAWA )=

VOICI LA LISTE OFFICIELLE des GROUPES et PAGES qui sont sous l’entière Responsabilité de notre ORGANISATION portée par le PROJET à caractère Communautaire ( SWM ) :

-SAWA WORLD MOVEMENT

– SAWA WORLD MOVEMENT EDEA

– SAWA WORLD MOVEMENT DOUALA

– SAWA WORLD MOUVEMENT YAOUNDE

– SAWA WORLD MOVEMENT PARIS

– SWM – EASTERN – EUROPE

– SAWA NYA BELONGI MUSIKI Nà KALATI

– LE SAWA de TOUTES les LANGUES et de TOUTES les IDENTITES

– SAWA NYA Maloko Nà Ma’ngando Màsu  Mà Bana

– SAWA O NYAMBE

– SAWA FINANCES

– SAWA KITCHEN / CUISINE SAWA

– SAWA LOVE ‘IN

– SAWA BUILDING

– SAWA De TOUS LES SPORTS

– SAWA nyà Ndol’o Béwandè Nà Màbà.

– SAWA PALABA….PARLONS  TOUS les DIALECTES SAWA

– MAintenance pages SWM

Lobé De Bonabenga.

SWM répond à Pa’ à Muledi Djengue sur un sujet de société: Spiritualité & Culture Sawa

Bonjour MBOA SAWA,

Je m’adresse à vous, sous l’autorité de SAMMET ADOLPHE BELL, Sécrétaire Général de l’ Assemblée Traditionnelle « NGONDO ».

Le Présent GROUPE n’est pas destiné à RASSEMBLER des BAVARDS RECCURENTS.

Je me suis permis de faire le TOUR des Groupes SAWA sur le net, et j’ai constaté que ce sont les même BAVARDS que l’on retrouve dans les GROUPES depuis des années.

Ces BAVARDS sont des EXPERTS de l’EXEGESE.
Il sont partout, entrain d’EXPOSER LEUR SAVOIR VASEUX et INOPERANT.

Nous navons pas besoin de ces BAVARDS ICI.

SAWA WORLD MOVEMENT , LE MOUVEMENT MONDIAL des ENFANTS SAWA est un MOUVEMENT hyper structuré =

Afin de répondre aux PROBLEMATIQUES du GRAND SAWA, de relever les DEFIS du millénaire, de gérer les ENJEUX capitaux, d’apprivoiser nos CENTRES d’Intérêts, nous avons décidé pour une TECHNOSTRUCTURE qui concilie efficacement le virtuel et le réel.

Voici l’Organisation qui a été mise en place =

Sur le NET :
Des GROUPES pluridisciplinaires qui sont des ATELIERS pédagogiques destinés à appréhender notre PATRIMOINE selon une tryptique claire =
HISTOIRE, EVOLUTIONS et INNOVATIONS.

Et ces GROUPE virtuels sont des ESPACES qui contribuent fondamentalement à la PATRIMONIALISATION et au REENRACINEMENT des SAWA dans leurs valeurs.

Lire la suite

SWM répond à Pa’ à Muledi Djengue sur un sujet de société: Spiritualité & Culture Sawa

Très bonne question de Pa’ a Mulédi Djengué : QUELLE EST LA RELIGION IDEALE pour LES SAWA ?
MA REPONSE : Aucune réponse à caractère scientifique n’a été apportée à cette question. Aucune Etude de nature sociologique, éthnologique, anthropologique, historique, pédo-psychiatrique, neuro-linguistique, ne permet d’affirmer ou de recommander à ce jour la ligne idélale que devrait suivre tout sawa en matière de divinités ou de spiritualité.
Des Thèses sont avancées et des pistes restent à explorer : On peut citer la THESE du Prince DIKA AKWA nya Bonambéla sur le NYAMBEISME.   Ces travaux ne répondent pas à la question de Pa ‘a Mulédi mais déclinent le NYAMBEISME comme Mode de pensée et d’organisation Négro – Africaine.

Lire la suite

Poème dédié au Veuves sawa

 

POEME pour toutes le veuves SAWA qui ont perdu leurs Epoux en 2011:
Titre : Mwititi mwa élimb’ à ngô: l’Oscurité de ton cercueil :

Nà tè misiya, nà wasi o wa
Na num mabôngô, nà walabè mba
… Nà wém idiba o miéndé môngô
Mulôlôkô mô ngô ndé mu kasi mba

Nà nyawo kaba na nyawa nà bôli
Nà nà sontanè njôm ‘à kwéd’a ngô
Nà wasi mbimba mu tiki mba mini
Nà mwalabè mba o mun mwititi

Enumb’a élimbi ndé éwémsè mba
mwititi mwa sôngô ndé mwé o bélè mba
Nà na diyé o wà o mun musôlôki
Na nésèlè o wà o titipè nà mba

Nà yomsè màtangà nà na dimbéyé ndol’am
Nu kôkisabè o tétén’ à nin kôbati
Nà tuti misôdi nà na bènè nginya
O jananè bén békôkisédi

Nà kwédi ndé na tum, o min minyangadu
Nà sengi ndé sésé o tétén’a bulu
Kè mwititi mwa sôngô mun bélè mba
Kè é wei ya ndol’am en diya mba.

Lobé De Bonabenga

Hommage à notre soeur Sawa pour ses Actions Humanitaires de qualité

Prière pour encourager l’Action de notre soeur ESSIBEN HERMINE/ Sawa O panya
Titre « Nu Kusànè loba minam :
A wà munà mboa nu pôsi é bol’ à ndutu nà ya kôdi
A wà ngôndéd’à muto nu ya’n longè onyol’a ndég’à nunè
 A wà Nun munà sawa nyé o panyisè bisô dina o panya
 A Wà ESSIBEN HERMINE nu tondi bato kà o wa mômènè Kusànè
Kasànè bisô massoma onyol’ a mun muléma môngô mwa ndédi
 Sengà o téten’angô man mangando ma mà sabè onyola bébolédi bôngô bà nyongi Ombwa bunyà nà bunyà wei ‘a dipita i môndè o milema mà ban bànà
 Sésa Yéhovah nu pôsi o wa o jananè ma’n mabowa nan yén éboki
O si bèn ngol o si bèn pè tô silba
O si mà wasa dina o si mà pulà pè tô kumba
Onyola nà wasé é ma tomba mbwan mu mà sinéya
Kwédi é ma siséya kè longè di ni pula o walà
Ndé miango mà muléma môngô mi màlà o lanya
Bédèmo bôngô ba tiki béma kata lamba bé bukà nà buma
Bé méndè tingamènè nà pôkôpôkô o sésa yén ébol’a ngô
Onyol’a nà miléma ma angel ya Yéhovah mi komédi o wa minam.
LOBE De BONABENGA pour HERMINE ESSIBEN.